Archives de Catégorie: Littérature

La Conquête de l’Occident

Sylvain Besson, Rédacteur en chef adjoint au quotidien suisse Le Temps, est l’auteur de ce livre paru en Octobre 2005.

Il ne s’agit pas d’une fiction. L’auteur précise : « Bonjour, Je tiens à préciser en tant qu’auteur que les documents reproduits dans ce livre sont parfaitement authentiques. Ils sont d’ailleurs à la disposition de toute personne intéressée. »

Novembre 2001, des policiers européens investissent la luxueuse villa d’un banquier islamiste sur les bords d’un lac suisse. Ils y découvrent un document gardé secret depuis près de vingt ans : le  » Projet « . Ce texte, connu seulement d’une poignée de spécialistes, décrit la stratégie clandestine qui vise à  » établir le règne de Dieu sur Terre « . Tous les moyens sont bons dans cette conquête du monde : infiltration de la société, propagande, alliance avec les combattants de la Guerre sainte…
Le  » Projet  » révèle un pan caché de l’histoire de l’islamisme en Occident. Inspirés par les idées radicales des Frères musulmans, ses émules ont tissé en Europe et en Amérique un réseau de mosquées, de centres religieux, d’institutions charitables qui poursuivent le même but : créer une société idéale fondée sur le Coran, étendre la sphère de l’islam et mettre fin à l’hégémonie de la civilisation occidentale sur le monde.
Menée durant plusieurs mois en Europe et aux Etats-Unis, cette enquête soulève des questions essentielles pour l’avenir de nos sociétés : qui sont vraiment les islamistes  » modérés  » qui prétendent représenter les musulmans d’Occident ? Quelles idées veulent-ils propager, et avec quelles méthodes ? Riche en révélations exclusives, cet ouvrage apporte des réponses précises, informées, dérangeantes.

Tagué ,

Sun Tzu – L’Art de la Guerre

Connais-toi, connais ton adversaire, et cent batailles ne te mettront pas en danger. Si tu ne connais pas ton adversaire et que tu te connais, pour chaque victoire, une défaite. Si tu ne connais ni ton adversaire ni toi-même, à chaque bataille tu seras vaincu.

Une armée sans espions est comme un corps sans yeux et sans oreilles.

Si nous voulons que la gloire et les succès accompagnent nos armes, nous ne devons jamais perdre de vue : la doctrine, le temps, l’espace, le commandement, la discipline. 

Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation.

Quand la vitesse de l’eau bouillonnante atteint le point où elle est capable de déplacer les rochers, ceci est la force de l’élan. Quand la rapidité du faucon est telle qu’il peut frapper et tuer sa proie, ceci est la précision. Il en est de même pour les guerriers victorieux.

L’individu sans stratégie qui prend son ennemi à la légère se retrouvera inévitablement captif.

Sun Tzu ou Sun Zi ou Souen Tseu, de son vrai nom Sun Wu est un général chinois de la fin de la période des Printemps et des Automnes, général de l’État de Wu sous le règne du roi He Lu au VIème siècle av. J.-C. (544–496 av. J.-C.).

Il est surtout célèbre en tant qu’auteur de l’ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu : L’Art de la guerre. L’idée principale de son œuvre est que l’objectif de la guerre est de contraindre l’ennemi à abandonner la lutte, y compris sans combat, grâce à la ruse, l’espionnage, une grande mobilité et l’adaptation à la stratégie de l’adversaire. Tous ces moyens doivent ainsi être employés afin de s’assurer une victoire au moindre coût (humain, matériel).

Vous trouverez l’ouvrage PDF intégrale ici. Et une synthèse ici.

Tagué ,

Albert Camus, le militantisme et l’engagement personnel

camus« Quand dit-on qu’un homme a mis sa vie en ordre ? Il faut pour cela qu’il se soit mis d’accord avec elle et qu’il ait conformé sa conduite à ce qu’il croit vrai. L’insurgé qui, dans le désordre de sa passion, meurt pour une idée qu’il a faite sienne, est en réalité un homme d’ordre parce qu’il a ordonné toute sa conduite à un principe qui lui paraît évident. Mais on pourra jamais nous faire considérer comme un homme d’ordre ce privilégié qui fait ses trois repas par jour pendant toute une vie, qui a sa fortune en valeurs sûres, mais qui rentre chez lui quand il y a du bruit dans la rue. Il est seulement un homme de peur et d’épargne. Et si l’ordre français devait être celui de la prudence et de la sécheresse de cœur, nous serions tentés d’y voir le pire désordre, puisque, par indifférence, il autoriserait toutes les injustices. »

Albert Camus paru dans Combat 12 octobre 1944

Tagué , ,

L’Iliade et l’Odyssée : cultivez vos raçines et celles de vos enfants

Hoplites

Hoplites grecs

Cultivez vos raçines et celles de vos enfants. Un très beau livre sur l’Iliade et l’Odyssée d’Homère (ici).

Tagué

L’Enfer de Dante dans la Divine Comédie : le chant XXVIII, politiquement incorrect ?

La Divine Commedie de Dante. L’Enfer – chant XXVIII.  Lecture de Giorgio Albertazzi.

Lire la suite

Tagué ,

De l’importance de l’usage des langues : respectez-les !

Le Globish, une dénaturation de la langue anglaise par les mondialistes. Le Globish, c’est comme le Mac Donald. De la m…

L’anglais tel qu’il doit être parlé si on respecte le peuple anglais (Laurence Olivier dans Hamlet(1948): « To Be Or Not To Be »)

Le français tel qu’il doit être parlé si on respecte le peuple français (Fabrice Luchini lit l’ « Homme et la Couleuvre »)

L’italien tel qu’il doit être parlé si on respecte le peuple italien (Vittorio Gasman lit l’ « Enfer » de Dante – « Chant I »)

Remarque importante : une langue vit et n’est pas statique, elle doit savoir incorporer des mots nés sous d’autres cieux. Vouloir la figer c’est la tuer. Mais il faut savoir aussi respecter son identité.

Tagué ,

Bonne nuit les petits : faites de beaux rêves avec Mozart et Raspail …

Petite Musique de Nuit K. 525 en sol majeur Allegro Mozart.

On s’endort au son de Mozart … Bonne nuit les petits …

Extrait des pages 39 à 44 du Camp des Saints de Jean Raspail.

Lire la suite

Tagué , ,