We are back

Après cette très longue pause qui s’avérait nécessaire, nous sommes de retour. Cette pause était nécessaire pour réfléchir. A comment trancher le noeud gordien de ce monde qui veut nous soumettre et nous pisse sur la tête. Toujours plus certains de ce que nous voulons et de ce que nous ne voulons pas. De ce que nous sommes et de ce que nous ne sommes pas.

Nous ne revenons pas pour vous commenter l’actualité de la propagande d’Etat. Ni pour vous parler des derniers délires des collabos de l’oligarchie qui méritent la potence ou le peloton d’exécution. Ni pour vous parlez des méfaits gravissimes des multinationales contre les peuples. Ni pour commenter l’islamisation du pays qui est désormais une évidence. Ni pour vous dire que l’OTAN, l’UE et les Etats-Unis sont des fils de pute.

Nous ne revenons pas pour vous parler d’amour universelle où tout le monde s’embrasse sur la bouche dans une giclée de foutre généralisée. Nous revenons pour vous parler de la vraie vie, faite d’amour, de sang, de joie intense et de peines.

Nous revenons pour vous interpeller sur vous-même. Votre existence entre aujourd’hui et le dernier jour de votre putain de vie quand vous serez mis dans la petite boite qui sent bon le sapin.

Nous vous revenons pour vous réveiller à vous-même. Pour vous aider à vous accomplir. Que vous soyez fier de vous. Que vous sachiez qui vous êtes réellement sous la croute de merde qui paralyse votre esprit. Cette ganque qui étouffe votre esprit, concoctée par l’éducation nationale depuis votre plus tendre enfance, les médias, votre famille, vos parents, vos amis et même votre époux(se). Comment rester debout. Comment conserver votre honneur. S’il faut vivre longtemps et mal ou vivre moins mais intensément. Que vous preniez conscience de ce que l’on vous fait subir du matin au soir. Subir. Le mot est faible. Que vous réfléchissiez ce sur quoi vous êtes prêt à faire des concessions et ce sur quoi vous n’êtes pas prêt à faire de concessions et à quel prix.

Fureur de vivre. Faites que votre vie soit lourde de sens. Alors vous aurez vécu.

weareback

%d blogueurs aiment cette page :