Les classes moyennes aspirent à un coup d’État

Un article de Boulevard Voltaire (ici) nous apprend que dans une étude menée par le groupe Publicis « Dissonances. Quand les classes moyennes parlent de la France d’après le 11 janvier, deux ans avant 2017« , il semble que les classes moyennes aspirent à un Coup d’Etat.

Bigre, l’affaire est grave. Vite, Valls et Cazeneuve, mettez en place rapidement les petites boites noires chez les FAI et les opérateurs télécom pour surveiller les français (au passage, des djihadistes de Toulouse partent en camping-car pour la Syrie, leur départ est signalé aux autorités par les loueurs … mais cela le gouvernement s’en fout, preuve est faite que la loi sur le renseignement de Valls est taillée sur mesure pour espionner les français et pas les djihadistes).

Pour rappel, la définition du Coup d’Etat : « un coup d’État est un renversement du pouvoir par une personne investie d’une autorité, de façon illégale et souvent brutale. On le distingue d’une révolution en ce que celle-ci est populaire. Le putsch est un coup d’État réalisé par la force des armes. »

Bon ceci dit, calmez-vous, en France, une personne investie d’une autorité susceptible de mener un Coup d’Etat … On a du mal à en trouver. Bon déjà on écarte Philippot, Collard, Marine Le Pen, son père et Dupont-Aignan. Ceci dit, Marine fait du tir sportif … attention hein, on sait jamais, d’ici qu’elle se pointe à l’Elysée avec sa carabine à plombs.

Tagué
%d blogueurs aiment cette page :