Anne-Sophie Leclère embastillée

Le Tribunal de Grande Instance de Cayenne a condamné Anne-Sophie Leclère – candidate FN aux municipales de Reithel de 2013, dans les Ardennes – à neuf mois de prison ferme, cinq années d’inéligibilité et une amende de 50 000 euros. Le Front National est condamné à 30 000 euros d’amende.

Le Front National avait demandé la récusation du président du TGI guyanais, pour appartenance au syndicat de la magistrature. Cette demande n’avait bien entendu pas été retenue.

Le parti Walwari – parti politique indépendantiste guyanais fondé en 1993 par Christiane Taubira et Roland Delannon – est à l’origine de la plainte contre le Front National.

Joël Pied, secrétaire régional de Walwari, a évoqué une «décision historique et salutaire».

Pour la petite histoire, Roland Delannon, père des quatre enfants de Christiane Taubira et ex-mari de cette dernière est un ancien leader indépendantiste guyanais, condamné à un an et demi de prison, accusé d’avoir fomenté un attentat contre des installations pétrolières.

Anne-Sophie Leclère, commerçante de 33 ans, propriétaire d’un magasin d’articles de pêche à Rethel qui s’efforçait de monter une liste pour les élections municipales, avait publié un photomontage sur sa page Facebook qui montrait d’un côté un petit singe et de l’autre la garde des Sceaux, avec les légendes « à 18 mois » et « maintenant ».

Anne-Sophie Leclère avait été exclue du FN le 3 décembre.

Que peut-on dire de cette affaire ? Bien entendu, que la publication de ce photomontage de la part de Anne-Sophie Leclère était à la fois stupide du fait de son positionnement politique et de mauvais goût.

Mais, au-delà de cela, on assiste à un véritable fait du prince, un acte arbitraire du gouvernement et de sa ministre de la justice, qui instrumentalise son parti politique guyanais (les faits se déroulent dans les ardennes, pour rappel), afin de pouvoir la faire juger par un TGI acquis à sa cause politique.

Il s’agit là donc d’un véritable scandale politique, qui démontre encore une fois la perfidie du Parti Socialiste et de la gauche en général.

Enfin, on note la démesure de la peine de prison et de l’amende associée, au regard des faits quotidiens de violence dans notre pays.

Combien de personnes ont été arrêtées et seront jugées dans la tentative de lynchage de la synagogue de la rue de la Roquette. On peut déjà vous le dire : 0.

Combien de violeurs, voleurs, braqueurs, casseurs sont condamnés à des peines bien inférieures ?

En comparaison, Anthony Simati, président de SOS Racisme Flandre Côte d’opale et militant anti-violence, avait été sévèrement condamné en août 2012 par le tribunal, pour avoir tabassé son ex-concubine au point de la défigurer. Il avait été incarcéré à l’issue de l’audience pour purger une peine de huit mois ferme.

Les français doivent réagir et ne doivent pas tolérer des comportements dignes de l’ancien régime.

La page facebook de soutien à Anne-Sophie Leclère (ici).

308208anthonysimatifrancoishollande

Anthony Simati et François Hollande

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :