Grand succès de la fête de la Ligue du Midi

Richard Roudier revient sur le Grand succès de la fête de la Ligue du Midi

“J’aimerai revenir sur la fête annuelle de la Ligue du Midi qui s’est tenue le week-end du 21 et 22 juin. Militants et sympathisants se sont retrouvés dans les Cévennes après une année militante riche en événements. Résolument tourné vers les combats de demain, ce week-end de cohésion fût surtout une occasion de formation au travers d’une série d’ateliers et de conférences sur des thématiques aussi diverses que variées, comprenant à la fois formation intellectuelle et mise en pratique des techniques militantes.

Les travaux commencèrent donc le samedi matin par un premier atelier sur les « réseaux sociaux » et la communication 2.0 en politique. Animée par Antoine Carceller, cette formation avait pour but de montrer comment il était possible d’avoir recours aux outils du quotidien de la vie privée pour en faire de véritables moyens de communication politique. Le deuxième atelier, préparé par Ludovic Garoute, jeune cadre identitaire, porta sur le graphisme ou l’art de mettre l’esthétisme au service de la cause. Véritable formation pratique, cet atelier avait pour but la création d’une banderole et l’ensemble du processus qui va de la conception sur ordinateur jusqu’au au pinceau et à la couleur.

Le samedi après-midi fut consacré à des activités plus ludiques avec notamment une randonnée dans la forêt cévenole. Quoi de mieux pour renforcer la cohésion que de mélanger effort physique, notion d’orientation, lecture de carte IGN et redécouverte de sa terre. Une après-midi qui aura entraînée des rencontres inattendues voire cocasses mais toujours chaleureuses (messieurs les gendarmes, bien le bonjour !).

Le samedi soir me fournit l’opportunité d’une prise de parole autour d’un buffet riche en produits du terroir. Ce fut l’occasion, puisque ma voix retrouvée parvenait à couvrir le chant d’une cascade, de rappeler les récents engagements des militants identitaires du Languedoc et de présenter les grandes lignes des combats à venir. Cet apéro-repas se conclut par quelques chants dans une ambiance de franche camaraderie. Une fois la nuit tombée, une cinquantaine de participants se retrouvèrent autour d’un majestueux bûcher –type Vosges- pour une émouvante veillée, occasion d’un dernier hommage à notre camarade Jean-Jacques Prost, décédé il y a quelques semaines. Je rappelai les qualités du disparu, au premiers rang desquelles  la bonne humeur, le courage et la disponibilité.

La journée du dimanche débuta par une action d’agit-prop de soutien aux habitants de Saint-Julien-de-la-Nef, qui protestaient contre la « rénovation » ratée par la DDE du pont du village qui n’était absolument pas nécessaire et qui s’est révélée très dommageable pour le patrimoine rural. C’est pour cela que militants de la Ligue et habitants du village avaient décidé de barrer symboliquement le pont à la circulation pendant une demi-heure et de recouvrir de polyane noir la rambarde tant décriée faite de moellons industriels jaunâtres.

Cet exemple concret d’un militantisme local et enraciné fut une entrée en matière parfaite pour la conférence qui devait suivre. Animée par Cyril Teissier, cette dernière portait sur le localisme où comment créer des alternatives pratiques et réalistes face à la menace mortelle de la grande distribution. La matinée se terminait par une causerie magistrale d’Erick Cavaglia sur la construction européenne, du grand rêve européen à la déchéance de l’Europe de Bruxelles.

Après un copieux repas à base d’une anchoïade du tonnerre de Dieu et de cochonnailles arrosées de Côtes du Rhône, parachevé par une courte sieste sous des pins multi-séculaires, l’après-midi me donna l’occasion de présenter la riposte au bazar anti-identitaire de la réforme territoriale qui va faire l’objet d’un livre à paraître avant le 14 juillet. Face à une réforme nationale, sans queue ni tête, sans aucune logique  sinon celle de conforter les positions de certains caciques socialistes, j’estimai qu’il était  nécessaire d’apporter une réponse concrète et alternative reposant sur des réalités historiques et humaines, en un mot identitaires. Je déclarai solennellementnotre adhésion à la création d’une région Grand Languedoc, de Beaucaire à Montauban qui, même si elle n’est pas parfaite à la marge, représente une avancée considérable pour nos idées.

En fin d’après-midi, Antoine Carceller, au cours d’un débat qui permettait à chacun de s’exprimer, rappelait les activités qui avaient marqué les dix derniers mois et revenait sur les combats nationaux auxquels les militants de la Ligue du Midi avaient participé activement que ce soit pour la défense de la famille avec La Manif Pour Tous ou dans la lutte contre la politique du gouvernement au sein du Collectif Jour de Colère avec la manifestation nationale du 26 janvier à Paris ou encore la manifestation régionale du 6 avril à Montpellier où à l’appel de la Ligue du Midi, plus de deux cents cinquante identitaires et patriotes s’étaient retrouvés.

La journée fut conclue par Olivier Roudier qui présenta les grands axes des combats à venir sur le plan régional et national et en particulier l’extension du champ d’action géographique de la Ligue du Midi en Provence et dans la région toulousaine. « Alors que le pays s’enfonce un peu plus chaque jour, déclarait Olivier, il est désormais temps d’avoir une stratégie globale sur le long terme pour mettre à terre ce système qui ne dissimule plus son ambition de détruire notre identité” . Olivier se félicitait enfin de la forte affluence cette année-ci, évaluée à une centaine de personnes sur deux jours et de l’enthousiasme des participants quant à la qualité des interventions, le tout accompagné de nombreuses adhésions et de propositions de collaboration. Il donna enfin rendez-vous à tous les sympathisants de la Ligue, le mardi 8 juillet, pour notre comparution en Cour d’Appel, avec Josiane Filio responsable de Riposte Laïque, et la présence de Pierre Cassen dans l’affaire du Préfet Boucault.”

Tagué
%d blogueurs aiment cette page :