Les chrétiens doivent se préparer à mettre en place un service de protection

Des église incendiées, des cimetières profanés, les actes antichrétiens se multiplient sans susciter de protestations officielles. Combien de temps la communauté chrétienne française tolèrera-t-elle cela ?

Une liste non-exhaustive :

  • Notre-Dame-des-Pauvres à Montereau (Seine et Marne) en 2004
  • Chapelle Jean XXIII de Sartrouville (Yvelines) en 2005
  • Eglise de Liévin (Pas-de-Calais) en 2005
  • Presbytère de l’Eglise de l’île de Thau en 2005
  • Chapelle polonaise saccagée à Houdain, près de Bruay-La Buissière (Pas-de-Calais) en 2005
  • Salle de prière située à la Rougière dans le 11ème arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) en 2006
  • Cité paroissiale de l’Eglise Sainte-Bernadette, à Dijon, dans le quartier des Grésilles (Côte d’Or) en 2006
  • Chapelle Saint-Marc dans le 12e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) en 2007
  • Eglise Saint Antoine de Ginestière à Nice (Alpes-Maritimes) en 2007
  • Chapelle de la Croix-de-Metz à Toul (Meurthe-et-Moselle) en 2009
  • Eglise du Sacré-Coeur, dans le quartier des Routes à Toulon (Var) en 2009
  • Eglise Saint-Joseph à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en 2009 (ici)
  • 2010, 2011, 2013 …

Et dernièrement :

  • Eglise Saint-Roch de Nice (Alpes-Maritimes) en avril 2014 (ici)
  • Eglise de la Duchère à Lyon (Rhône) en 2006 et ce dimanche 22 juin (ici)

Façe aux menaces qui pèsent sur la communauté chrétienne en France de la part de ses nombreux ennemis, français ou étrangers, il est temps que la communauté chrétienne s’organise afin d’assurer la protection de ses lieux de culte et mettre ainsi fin à ces actes dignes de pratiques terroristes comme on les connaît dans des pays en guerre larvée ou ouverte comme au Kosovo, au Nigeria, en Syrie ou encore en Irak.

Tagué ,
%d blogueurs aiment cette page :