Gloubi-Boulga Socialiste

Quand on entend les socialistes, on se demande s’ils ne sont pas fatigués de jouer avec le dictionnaire de la langue française, de bâtir un espèce de gloubi-boulga infâme sans queue ni tête. De notre point de vue, ces gens sont bons pour l’hôpital psychiatrique et la camisole de force.

Alors que la France coule, que nos industries disparaissent, que nous avons 7 millions de chômeurs réels, ils jouent avec les mots comme des enfants déments jouant avec leurs excréments.

La France est-elle devenue un vaste asile de fous ? Sommes-nous sortis du réel ? Allons-nous bientôt nous réveiller tout en sueur après un mauvais cauchemar ?

Pour rappel, la recette du gloubi-boulga de Casimir nécessite de mélanger dans un saladier :

  •     de la confiture de fraises,
  •     du chocolat râpé,
  •     de la banane écrasée,
  •     de la moutarde très forte,
  •     de la saucisse de Toulouse « crue mais tiède ».

Selon son humeur, Casimir ajoute parfois à ces cinq ingrédients majeurs un autre ingrédient (crème chantilly, anchois…). Il est conseillé de ne pas essayer chez vous car « ça risque de ne pas être très bon ».

Laura Slimani, la nouvelle présidente des Jeunes socialistes, fait du Gloubi-Boulga novlanguien. Pour devenir président des jeunes socialistes, doit-on être le plus fou furieux des fous fourieux ?

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :