Archives Mensuelles: février 2014

La gauche est génétiquement malhonnête

La démocratie, Liberté-Egalité-Fraternité, tout cela, c’est de la poudre aux yeux pour électeurs. Le débat politique en France est faussé car la Gauche est génétiquement programmée pour se comporter de manière malhonnête. Elle use toutes les tactiques et tous les stratagèmes pour arriver à ses fins. Elle n’a aucune morale. Elle est fondamentalement perverse dans sa manière d’être et de penser les choses. Elle utilise toutes les techniques possibles : la dissimulation, le mensonge, l’omission, la technique des petits pas, celles des faits accomplis … La Gauche ne pratique pas la politique au sens noble du terme, elle se fait ennemi et traite comme ennemi une partie du peuple français. Elle n’agit pas pour le bien commun comme on pourrait l’attendre de dirigeants, mais elle sert des intérêts partisans. En quelque sorte, elle pratique et alimente une forme de guerre civile larvée permanente.

20140226-145407.jpg

Tagué ,

Manifestation le 9 mars contre l’immigration extra-européenne

referendumImmigration

Les identitaires du Réseau (R.I) appellent à manifester, le 9 mars, contre l’immigration extra- européenne
Communiqué du 24/02/2014

Tous ceux qui ont lu nos textes et entendu nos discours savent que, pour les identitaires, la question de l’immigration est une question prégnante, puisqu’elle agit directement sur ce qui constitue la substance même de notre peuple et de notre civilisation, à savoir notre identité. Aussi, les Identitaires du Réseau ont-ils décidé d’apporter leur soutien à Résistance Républicaine et Riposte Laïque, organisateurs de la manif du 9 mars, qui exigent l’organisation d’un référendum sur la question de l’immigration.

Nous approuvons sans réserve cette initiative car cette question, au premier rang des préoccupations des français (67%), a été absente lors des deux mouvements populistes de 2013 (« Manif pour tous » et « Bonnets Rouges »). En 2014, Il aura fallu attendre la manifestation « Jour de colère » du 26 janvier pour voir la mise en avant de cette préoccupations par les identitaires du Réseau.

Dans un tract distribué au cours de cette manifestation les Identitaires ont voulu crier leur révolte à la face des socialistes qui, en 18 mois, depuis leur arrivée aux affaires, ont initié toutes sortes de projets visant à opérer la dilution de notre Identité pour parvenir au grand remplacement de population : ouverture des vannes migratoires, régularisations, droit de vote des étrangers, officialisation de la repentance, promotion du métissage…

La votation Suisse contre l’immigration illimitée (alors que toutes les autorités morales avaient fait campagne pour l’ouverture des frontières) a retenti comme un coup de tonnerre dans le ciel de France et a fait dire à une large majorité de nos compatriotes : Oui c’est possible, les Suisses l’ont fait…nous pouvons le faire !

Mais, si l’arrêt de l’immigration est une mesure nécessaire pour commencer à inverser le phénomène, elle n’est pas suffisante. C’est pourquoi les identitaires du Réseau proposent de façon constante depuis les origines du courant identitaire et sans compromission politicienne d’instaurer la re-migration en examinant au cas par cas les acquisitions douteuses par le droit d’asile, en supprimant la double nationalité, en expulsant les détenus étrangers et tous les sans-papiers… et en réprimant sévèrement tous ceux qui emploient de la main d’oeuvre clandestine.

Fiers de nos racines, exigeons un référendum sur l’immigration !

Richard Roudier, le 24 février 2014

Tagué , , ,

Compte-rendu du débat sur l’Europe du 08 février

Dans une brasserie au cœur de Lutèce s’est déroulé un diner-débat de fort belle facture organisé par la Ligue Francilienne et le Réseau-Identités autour d’un thème qui est cher à nombre d’entre nous, l’Europe. Pour évoquer notre continent-civilisation, deux acteurs de la mouvance européiste identitaire ont accepté de prêcher l’Europe à un public attentif, soucieux de son avenir, mais déçu par une construction « européenne », l’Union Européenne actuelle, qui n’a pas été à la hauteur des enjeux.

Pour les deux intervenants, la première gageure n’était pas de réveiller des consciences, qui l’étaient déjà, mais de réveiller en eux l’espoir d’une Europe unie et puissante, d’une Europe qui préservera les identités nationales sans que ces dernières ne la divisent, mais au contraire la forgent.

Jacques Cordonnier, président d’Alsace d’Abord, et Thomas Ferrier, secrétaire général du PSUNE, le « Parti des Européens », ont ainsi éclairé de leur expérience ce que devait être l’Europe, ce qu’elle était pour eux et la forme qu’elle devait prendre.

Jacques Cordonnier a remarquablement expliqué l’échec de l’Union Européenne mais a montré aussi l’impasse que constituaient le « repli national » et l’usurpation représentée par les partis souverainistes. Il a déploré que parmi les amis du mouvement identitaire certains avaient préféré écouter les sirènes de l’euroscepticisme plutôt que de continuer le combat pour une Europe européenne. Sincère fédéraliste, il a regretté le manque d’approfondissement de la construction européenne en raison d’une ouverture hâtive à des pays qui n’étaient pas prêts.

Thomas Ferrier s’est davantage employé à susciter l’espoir d’une Europe renaissante et conquérante, mais par le biais d’une révolution européenne, dont il a tracé la prospective, révolution qui permettrait de rendre l’impossible possible sans passer par une phase de rétractation mais au contraire par une expansion maximale du continent européen jusqu’à ses frontières définitives.

Face à un vent contraire qui prône la fin de l’€uro et la ruine de l’Union Européenne, ils ont expliqué l’Europe authentique, celle des Européens, non l’Europe des gouvernements, des Etats, des oligarchies nationales et internationales.

Le public a été très réactif et a participé de manière soutenue à la série de questions, évoquant des interrogations pertinentes et sincères. A ainsi été clarifiée la position qu’on pouvait avoir sur le Front National, troquant la lutte contre l’immigration pour une croisade contre l’Union Européenne, façon tactique de renoncer à ce qui est pourtant le principal motif de vote de son électorat. Jadis, en effet, le FN expliquait la crise économique et le chômage par l’afflux migratoire. Aujourd’hui, tout serait de la faute de l’€, ce qui n’a pas empêché pourtant la ruine de l’Islande, la remontée de l’Irlande et la politique d’extrême rigueur budgétaire du Royaume Uni.

La question de l’appartenance ou de la non-appartenance des DOM-TOM à la « communauté nationale » a également été évoquée. Jacques Cordonnier a dénoncé le rattachement de Mayotte à la France. Thomas Ferrier a prolongé cette réflexion en souhaitant l’indépendance de tous les DOM-TOM.

En une belle complémentarité, les deux intervenants ont évoqué pour l’un l’importance de l’identité régionale et pour l’autre celle de l’identité européenne. Le public se sera chargé d’ajouter l’identité nationale dans l’équation à trois niveaux.

A certains partisans d’une Europe unie mais sous la forme d’une doctrine plus ancienne, Jacques Cordonnier et Thomas Ferrier ont insisté sur la terminologie moderne qu’il serait bon d’employer pour défendre le combat pour cette Europe véritable sans prendre le risque d’accusations faciles que des adversaires pourraient opposer.

L’€ a été défendu en expliquant l’extrême dangerosité de son abandon, en raison des interdépendances engendrées par l’adhésion passée. L’€ a évidemment amené à des réactions plus tendues de certaines personnes du public, qui sous-estimaient la difficulté et associaient le discours tenu à celui des « euro-mondialistes ». Des précisions ont été apportées et ont fait réfléchir, notamment la nécessité de s’approprier les symboles européens pour mieux les retourner contre les promoteurs d’une « Europe » libérale et mondialiste qui n’est qu’une Anti-Europe.

Une personnalité bien connue de la « mouvance nationale » a réagi aux propos tenus en manifestant son scepticisme quant au projet européiste évoqué, préférant une Europe restreinte à quelques pays et dans laquelle on procéderait à des convergences, et a aussi déploré l’absence d’une définition géographique claire de l’Europe. Sur ce point, Thomas Ferrier a surpris la salle en évoquant l’européanité des Albanais ou des Tchétchènes, malgré l’islamité qu’on leur associe généralement, ne réduisant pas l’Europe à une définition par trop religieuse, et insistant sur la profonde parenté entre Européens.

Thomas Ferrier a rappelé ainsi la définition de la nation, « ceux nés du même sang », et ce pourquoi il existait une nation bretonne, une nation française et une nation européenne. Il a aussi insisté sur la distinction entre la nation et l’état. Jacques Cordonnier a insisté sur le fait de désigner l’ennemi de tous, et a ciblé notamment Martin Schulz, « socialiste » allemand et futur probable président de la commission, dont la profonde nocivité a été révélée aux invités.

Il faut remercier fortement le public de sa participation, de son respect du temps de parole de chacun, et de l’esprit constructif qui a animé chaque personne présente. Elles ont fait preuve d’ouverture pour un discours nouveau qu’elles n’ont pas l’habitude d’entendre. Et ce discours a convaincu chacun de l’importance d’adopter une vision européenne du combat politique, dans le respect des particularismes et des identités, de toutes les identités

Tagué

Aide unidirectionnelle Europe-Afrique

Bien entendu, rien n’est prévu pour les orphelinats de Bucarest, les hopitaux de Bulgarie, les petits européens de l’est (et les petits européens de l’ouest, enfants de chômeurs et de travailleurs pauvres). Les Européens sont-ils d’ailleurs condamnés à aider l’Afrique pour l’éternité ? Et sur quel motif ? Et au fait, les africains nous demandent-ils quelquechose ? Cette pseudo-solidarité Europe-Afrique n’est-elle pas une forme de racisme dissimulé de la part de l’Oligarchie envers les africains ? Cette pseudo-solidarité n’est-elle finalement pas le visage aimable et cynique qui permet à l’Oligarchie de s’absoudre des crimes de pillage des ressources africaines par les multinationales, avec la complicité de certains dirigeants africains grassement rémunérés ? Cela fait finalement cher le verre d’eau … Et au fait… Et si l’on commençait à avoir des relations franches et respectueuses Europe-Afrique, au lieu d’une forme de condescendance post-colonial ?

20140211-061551.jpg

Tagué , ,

Politique USA dans sa filiale Européenne

BHL après la Lybie … Kiev : « Le message que je veux faire passer, c’est que la capitale de l’Europe aujourd’hui est à Kiev. Que les valeurs de l’Europe, c’est à Kiev qu’elles s’incarnent », a estimé BHL, invité dimanche matin d’Europe 1. « Ce qui m’a frappé depuis quelques jours que je suis ici, c’est à quel point le véritable esprit européen, c’est ici qu’il souffle. C’est totalement bouleversant à une époque où l’Europe doute d’elle-même, où elle ne sait plus où sont ses valeurs », a-t-il ajouté.

Russophobie ordinaire par les médias français, notamment Canal + (ici).

Les Etats-Unis à la manoeuvre en Ukraine : Victoria Nuland, secrétaire d’Etat adjointe américaine pour l’Europe en conversation avec Geoffrey Pyatt, ambassadeur des Etats-Unis à Kiev : « Je pense que c’est bien que les Nations unies aident à faire coller les choses, et … tu sais… que l’Union européenne [accusée de ne pas assez faire pression sur le président Ianoukovitch] aille se faire foutre », lance-t-elle. « Exactement », répond son interlocuteur ». Faire coller les choses … le mot laisse songeur. Mais que veulent-ils donc faire coller ?

Tagué , , , , ,

Rennes : la gauche démocratique en cagoule et tenue militaires

Ils sont bêtes, sales et méchants.

Cagoulés, dissimulés, ils ânonnent quelques slogans bidons.

Ils n’ont aucune expérience de la vie, ils ne comprennent rien aux tenants et aboutissants de ce monde.

Sans le savoir, ils servent l’Oligarchie, les USA et l’Union Européenne.

Ils cassent, pillent et brûlent.

Ils sont la peste et le choléra.

Ils sont la gauche démocratique à Rennes.

Tagué ,

Arrestation politique de Serge Ayoub

L’arrestation de Serge Ayoub chez lui, une scène digne de Brazil. On y est presque.

Brazil, le film …

Paris, France, février 2014 …

Tagué ,

Gloubi-Boulga Socialiste

Quand on entend les socialistes, on se demande s’ils ne sont pas fatigués de jouer avec le dictionnaire de la langue française, de bâtir un espèce de gloubi-boulga infâme sans queue ni tête. De notre point de vue, ces gens sont bons pour l’hôpital psychiatrique et la camisole de force.

Alors que la France coule, que nos industries disparaissent, que nous avons 7 millions de chômeurs réels, ils jouent avec les mots comme des enfants déments jouant avec leurs excréments.

La France est-elle devenue un vaste asile de fous ? Sommes-nous sortis du réel ? Allons-nous bientôt nous réveiller tout en sueur après un mauvais cauchemar ?

Pour rappel, la recette du gloubi-boulga de Casimir nécessite de mélanger dans un saladier :

  •     de la confiture de fraises,
  •     du chocolat râpé,
  •     de la banane écrasée,
  •     de la moutarde très forte,
  •     de la saucisse de Toulouse « crue mais tiède ».

Selon son humeur, Casimir ajoute parfois à ces cinq ingrédients majeurs un autre ingrédient (crème chantilly, anchois…). Il est conseillé de ne pas essayer chez vous car « ça risque de ne pas être très bon ».

Laura Slimani, la nouvelle présidente des Jeunes socialistes, fait du Gloubi-Boulga novlanguien. Pour devenir président des jeunes socialistes, doit-on être le plus fou furieux des fous fourieux ?

Tagué , , ,

Egalité hommes-femmes chez les CRS sous l’impulsion de Manu

Manu au cours d’une bonne bouffe avec Belka aux frais de la princesse (entendez ces couillons de contribuables) fût pris d’une idée lumineuse pour améliorer l’égalité hommes-femmes chez les CRS.

Le CRS est plutôt poilu, un peu lourd, pas du style danceuse en tutu. Bref, pas vraiment féminin. Et comme disent les socialos, y’a pas de métier réservé aux hommes …

… Aussitôt dit, aussitôt fait … Le résultat du CRS 2.0 est plutôt un succès, applaudi aussi bien par la majorité que l’opposition, ce qui est plutôt rare par les temps qui courent. Malheureusement, ce CRS d’un nouveau genre ne sera pas de celui qui réduira les ardeurs des manifestants …

crsfeminin

Tagué