Archives Mensuelles: décembre 2013

Déclaration de Simone Di Stefano, vice-président de Casapound

Voici la déclaration de Simone Di Stefano, vice-président de Casapound, à sa sortie du tribunal, arrêté et condamné à … 3 mois de prison pour avoir retiré le drapeau européen au siège romain de l’UE. L’Oligarchie se défend bien.

« Il pm ha detto che quella bandiera, quella dell’UE, aveva un valore spirituale.

Non mi è stato concesso di parlare, altrimenti l’avrei detto, che quella bandiera non ha assolutamente alcun valore spirituale perché rappresenta una costruzione tecnico-finanziaria che si basa sullo schiavismo dei popoli europei.

Quella italiana è una bandiera intoccabile. Lo sono questa e le altre dei popoli europei perché sono intrise del sangue delle persone, degli eroi che sono morti per difendere qui colori. Quella dell’Unione Europea è solo intrisa di soldi, di denaro e forse del sangue, è quello che volevamo dire con quell’azione, di chi è morto sotto lo schiaffo dell’usura dell’Unione Europea che sta portando il paese al fallimento.

L’avrei voluto dire , non mi è stata concessa la parola e lo dico adesso a voi.

Invito tutti a dimostrare non solo a questa nazione ma a tutta Europa che ci sono Italiani che non si arrendono, ci sono ancora Italiani che hanno gli attributi per protestare con forza contro quello che sta succedendo oggi, lo Stato è frantumato.

Se voi aveste potuto vedere quello che ho visto io in questi 2 giorni nelle caserme, nelle carceri, qual è la situazione dello Stato Italiano, poltrone rotte, materassi bucati. Lo Stato sta morendo e ci sono italiani che devono prendersi la responsabilità di tornare a far sventolare alta questa nostra bandiera.

Grazie mille a tutti quanti, grazie!

Simone Di Stefano, appena uscito dal Tribunale dove è stato condannato a 3 mesi per aver sostituito la bandiera dell’UE con un tricolore. »

Traduction française :

« Le ministère public (juge) a déclaré que ce drapeau, celui de l’Union Européenne, avait une valeur spirituelle.

Il ne m’a pas été concédé de parler, autrement, je lui aurai dis, que ce drapeau n’a absolument aucune valeur spirituelle parcequ’il représente une construction technico-financière qui s’appuie sur l’esclavage des peuples européens.

Le drapeau italien est un drapeau intouchable. Il est intouchable ainsi que celui des autres peuples européens parcequ’ils sont imprégnés du sang des personnes, des héros qui sont morts pour défendre ces couleurs. Le drapeau de l’Union Européenne est imprégné seulement d’argent, d’argent et peut-être du sang, c’est ce que nous voulions dire avec cette action, le sang des personnes mortes à cause des pratiques d’usurier de l’Union Européenne qui est en train d’amener le pays à la faillite.

J’aurais voulu le lui dire, mais la parole ne m’a pas été accordé et maintenant je vous le dis.

Je vous invite tous à montrer non seulement à cette nation mais à toute l’Europe qu’il y a Italiens qui ne se rendent pas, il y a encore Italiens qui ont des c… pour protester avec force contre ce qui est en train de succéder aujourd’hui, l’État est brisé.

Si vous aviez pu voir ce qui m’a été permis de voir durant ces 2 jours dans les casernes, dans les prisons, quelle est la situation de l’État Italien, fauteuils cassés, matelas troués. L’État est en train de mourir et il y a des Italiens qui doivent prendre la responsabilité de faire flotter haut notre drapeau.

Merci à tous, merci!

Simone Di Stefano, vice-président de Casapound »

Tagué , , ,

Bonne chance à TV Libertés !

Par Christine Tasin.

« J’étais invitée hier à participer à la soirée des parrains et membres fondateurs de TV Libertés en ses locaux flambant neufs.

TV Libertés, c’est ce pari lancé par Philippe Milliau, son Président, il y a un an et demi : une vraie télé, indépendante, de qualité qui permette à tous d’être informés, tout simplement. Sans mensonges, sans langue de bois, sans politiquement correct. Mieux encore, une télé qui permette les débats et les échanges impossibles parce qu’interdits ailleurs.

Un air de liberté.

On en rêvait, le rêve a pris réalité.

Nous étions nombreux  hier à nous presser, qui dans le studio d’enregistrement impressionnant par le matériel n’ayant rien à envier à  celui des plateaux de France 3 ou France 5 ; qui dans la salle de rédaction claire et vaste où de jeunes journalistes, souriants et déterminés nous accueillaient, conscients de participer à un moment historique ; qui dans la régie où sévit, impitoyable, le maître d’œuvre derrière sa vitre, faisant refaire dix fois les prises de vue tant qu’elles ne sont pas parfaites… Il y avait tant à voir, tant à admirer, tant à s’étonner : comment l’équipe de TV Libertés a-t-elle réussi ce tour de force d’agréger, déjà, tant de talents divers, venus de tous les horizons, économiques, militants, journalistiques, politiques ? Les meilleurs, (nous avions pu en croiser, déjà, ici ou là, dans des radios, à la télé, lors de reportages, lors de nos activités militantes…) sont au rendez-vous, derrière la caméra, à l’organisation générale, au montage, à la production, à la rédaction…

Il y avait beaucoup de personnes que je ne connaissais pas parmi les fondateurs et parrains, venus de toute la France admirer l’enfant qu’ils ont porté sur les fonts baptismaux, mais ils avaient tous dans l’œil l’étincelle de celui qui participe à quelque chose d’extraordinaire, l’étincelle de celui qui réalise un rêve. Bien sûr, il y avait là un certain nombre de têtes connues, que ce soit le rédacteur en chef Martial Bild ou des personnalités qui seront sans doute sollicitées pour des interviews ou des débats comme Pierre Cassen ou Béatrice Bourges mais beaucoup d’inconnus aussi avec qui la parole était facile et évidente, parce que nous étions tous là « en famille », avec un projet fou qui a pris corps et nous motive, tous.

A l’heure où le gouvernement Hollande efface d’un coup d’éponge les dettes de l’Humanité (quatre  millions, avec cela un Philippe Milliau crée 3 TV Libertés… ) et achète des medias serviles que plus personne ne lit en les subventionnant à gogo, ce qui va se passer au Kremlin Bicêtre pourrait bien être un modèle à suivre et le signe de bouleversements profonds dans les medias.

Une équipe qui va produire un journal télévisé avec 10 fois moins de personnel et de moyens que les chaînes traditionnelles, ça vous semble impossible ? Pas si  la passion et l’efficacité sont au rendez-vous. Pas si les salariés ont accepté de travailler pour  bien moins que ce à quoi ils pourraient prétendre pour ne pas mettre en danger le projet. Pas si  ils ne comptent pas leurs heures. Pas si la CGT reste au portail. C’est la femme de gauche que je suis qui dit ça. Un monde à l’envers ? Non, un nouveau monde qui s’ouvre, parce que, comme l’a rappelé dans un superbe discours le Président de TV Libertés Philippe Milliau, tout est en train de changer, très vite, et tout ce qui a été la règle depuis des décennies a pris du plomb dans l’aile. Lors de ces changements, tout est possible, les règles sont à inventer.

Faisons confiance à notre sacrée équipe de TV Libertés pour nous aider à faire ce grand pas dans un nouveau monde à inventer ensemble. La télé sera ouverte aux différents courants, sans parti-pris idéologique ou politique, elle portera apparemment fort bien son nom.

Rendez-vous en janvier, n’hésitez pas à entrer en contact avec la télé qui sera, je l’espère la télé de tous les Résistants, quels qu’ils soient, et à la soutenir.

Adresse courriel provisoire tvlibertes@gmail.com ; chèques à l’ordre de ASNA pour déduction fiscale, à envoyer à TV Libertés BP 400-35  94271 Le Kremlin Bicêtre

Christine Tasin« 

Tagué ,

Ce que vous n’entendrez pas sur les médias français …

… A la botte de l’Oligarchie qui leur signe leur chèque en fin de mois. Elle est bonne la sousoupe.

Panagiotis Lafazanis, de la Plateforme de gauche Grecque (article original ici) :

il devient impératif de quitter la zone euro et ainsi de redéfinir nos relations avec l’UE, d’autant plus, que cette dernière est devenu un véhicule irréparable et irréformable de la seule volonté des banques et du néo-impérialisme de l’Allemagne. La zone euro et l’UE ont subi une mutation profonde et irréversible et devenant l’espace vital de l’impérialiste allemand. Le choix de l’euro est devenu celui de l’intégration dans la sphère d’influence économique allemande. Il n’est plus possible de reformer ou de refonder la zone euro, ni l’UE ; on ne peut que les renverser. La sortie prévue de la Grèce de la zone euro permettra la mise en œuvre d’un programme de redressement progressif, elle n’est en aucun cas un choix catastrophique, c’est plutôt la réponse positive et crédible face à la crise. La Grèce devrait abandonner son eurocentrisme étroit et myope, autant que son euro-atlantisme de la servitude. C’est pour cela que la Plateforme de gauche rejette les orientations jugées essentielles par le Parti de la gauche européenne

 

Tagué , , ,

Le « Va Pensiero » ou le peuple brisant ses chaines

Le « Va Penserio » est un des choeurs les plus connus de l’histoire de l’Opéra.

Issu du 3ème acte de l’opéra Nabucco de Verdi, ce choeur, véritable hymne à la liberté, évoque l’épisode biblique de l’esclavage des juifs à Babylone, épisode auxquels s’identifiait la population milanaise alors sous occupation autrichienne.

Le Nabucco fût joué pour la première fois le 9 mars 1842 à la Scala de Milan.

Le « Va Pensiero » est symbole d’espérance pour les peuples du monde entier, car aucune dictature ne peut indéfiniment peser sur un peuple, aucun service de police politique, de renseignements et d’espionnage ne pourra empêcher indéfiniment un peuple de penser, de parler et de se battre pour sa liberté. Tôt ou tard, les dictatures tombent.

Le Va Pensiero chanté par les Veilleurs à Paris ce 13 décembre 2013.

Extrait du film « Sissi » relatant de manière romancée l’épisode des milanais chantant le « Va Pensiero » façe à l’occupant-dictateur autrichien.

Le Va Pensiero par l’Accademia nazionale di Santa Cecilia à Rome (société musicale créée en 1585 par le pape Sixte V)

 

Tagué , , ,

« I forconi » italiens se débarrassent du drapeau de l’UE

Les jeunes italiens sont frappés sans ménagement par le pouvoir au service de Bruxelles.

Vive l’Italie libre, Vive la France libre, Vive les peuples d’Europe libres !!!!!

Tagué , ,

Europe, nous sommes à la croisée des chemins

En Italie, on frappe le peuple quand il veut mettre le Drapeau Italien à la place du drapeau européen. Nous sommes à la croisée des chemins, le monstre arrogant de Bruxelles qui maltraite et veut détruire les nations veut parachever son oeuvre.

Les peuples veulent reprendre leur souveraineté partout en Europe, mais la grande putain Bruxelloise ne veut pas.

Plus de photos ici.

EuropeAntiPeuples

Tagué , , ,

En Italie, la révolution est en marche. Les policiers rejoignent le peuple

9 décembre 2013 : A Gênes, les carabiniers enlèvent leur casque.

Tagué ,