250 individus (sur 65 millions de français) sont venus soutenir Christiane Taubira

250 individus supposés intellectuels selon un principe auto-déclaratif et auto-congratulatoire du « tout-paris » (sur 65 millions de français) sont venus soutenir par une longue ovation Christiane Taubira ce dimanche 17 novembre à Paris, lors d’une soirée organisée en sa présence par la revue de Bernard-Henri Lévy « La Règle du jeu » en partenariat avec l’association lobbyiste SOS Racisme.

La soirée était organisée dans un cinéma du quartier Saint-Germain dans une diversité somme toute très bobo (et donc loin de Clichy-sous-bois ou du quartier des Pyramides à Evry).

Pour rappel, la Règle du Jeu définie par l’Oligarchie : « fermes ta gueule, causes toujours, c’est moi qui tient la caisse et qui lance les dés ».

Pour l’essayiste et féministe Caroline Fourest, les insultes contre Mme Taubira révèlent « un climat qui constitue un vrai problème de démocratie ».

Et oui Madame Fourest, il y a un vrai problème de démocratie, cela, on ne vous le fait pas dire. Des millions de français en phase de coagulation pensent la même chose.

On se demande si il y a eu une minute de silence pour la petite Marion Fraisse, 13 ans, suicidée, traitée de boloss et de pute. Pour elle, il n’y aura probablement pas de soirée organisée par BHL, le buffet et les vins passeraient sûrement moins bien.

Mme Taubira pleure à chaudes larmes sur son sort, beaucoup moins sur les vrais victimes qui eux meurent la corde au cou ou le crâne défoncé. Là, elle fait silence, comme avec la mère de Priscillia.

Un extrait de la lettre de Marion ici.

Quand Taubira fait silence avec la mère de Priscillia, massacrée par Sofiane l’islamiste.

Tagué , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :