C’est vous, la honte de la France, dit un petit prof socialiste sur les Champs

Aujourd’hui, on entend Harlem Désir, Jean-Christophe Cambadélis, Stéphane Le Foll, Manuel Valls venir nous parler d’unité nationale, d’amour de la France, de mémoire nationale (voir l’article ici) après les huées contre hollande pour ce 11 novembre.

On entend (ici) sur les Champs un petit prof socialiste de 25 ans, Thibault, agrégé et prof d’histoire, dire aux manifestants : « On commémore la grand guerre. C’est une honte, ce n’est pas le jour. (…) Vous n’avez pas le droit d’instrumentaliser le 11 Novembre. C’est vous, la honte de la France ».

Incroyable. Mais ces gens là sont vraiment à vomir, ils n’ont aucune dignité, aucune colonne vertébrale, aucune morale. Ils sont vraiment eux la honte de la nation.

Mais pensent-ils sérieusement que si les soldats de la grande Guerre se levaient aujourd’hui pour voir ce qu’est devenue la France à cause d’eux, ils ne seraient pas avec les patriotes et le peuple à manifester et à siffler hollande ?

Les soldats de la Grande Guerre se lèveraient pour dire : « Nous n’avons pas fait le sacrifice de notre existence pour cette France là ». Les soldats de la Grande Guerre penseraient comme Bigeard et diraient : « Adieu ma France… Tu n’es plus celle que j’ai connue, le pays du respect des valeurs, de l’hymne et du drapeau, le pays de la fierté d’être français. Adieu ma France des trafics en tous genres, du chômage, de l’islamisme, de la polygamie, du laxisme, de la permissivité, de la famille décomposée… Adieu ma France réduite à l’état d’urgence, ma France déconstruite, en guerre avec elle-même. »

Mais comment notre pays a-t-il pu produire cette engeance maudite, qui oeuvre aussi dynamiquement à la perte de la France et qui se sent encore capable de se draper dans la vertu ?

Les socialistes détestent et ont toujours détesté l’armée et les militaires. Un soldat mort en opération ne représente strictement rien pour eux. Strictement rien.

Non, la vrai honte de la France, ce sont les socialos-communistes, les loges et les capitalistes qui oeuvrent de manière continue via un travail de sape à la désunion et à la haine entre les français, au changement de l’identité de la France, à son affaiblissement dans le monde, à la destruction de ses valeurs, à l’effacement de son histoire, qui préfèrent le premier débarqué de Lampedusa à l’enfant d’un village du centre de la France, qui encouragent l’assistanat, la paresse et la médiocrité.

Maudits soient-ils !

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :