Repas du Réseau-Identités sur Paris pour la Défense des Libertés Publiques

Un repas avait lieu samedi soir entre différents cadres du mouvement et un certain nombre d’invités pour faire un premier bilan post-annulation de la manifestation du 14 Septembre.

Sachez M. le Préfet du Parti que vous trouverez toujours en face de vous des patriotes attachés à la Défense des Libertés Publiques, la liberté étant la chose la plus précieuse dans une démocratie.

Car nous sommes intimement convaincus d’être du bon côté, de ceux qui aiment et servent la France et que l’histoire vous condamnera vous et les vôtres comme elle a condamné toutes les dictatures, car les seuls mots qui reviennent de manière récurrente dans la bouche de votre régime sont les mots punir, contraindre, interdire.

Nous ne sommes pas prêt à vous abandonner notre liberté, comme ne l’étaient pas les résistants au communisme en Pologne ou en URSS.

Votre régime est dans la filiation historique des régimes soviétiques, tout en témoigne désormais. Nous avons vu votre régime à l’oeuvre lors des manifestations de la Manif Pour Tous et nous savons TOUS de quoi vous êtes capable. Nous vous avons vu comment condamner un jeune A PRIORI, dans un déni de justice dont vous vous faites des gorges chaudes. Nous avons vu comment le bras armé totalitariste des punks à chien veut nous priver de liberté d’expression.

Nous ne céderons pas !

Signés : Les Douteux.

Extraits de l’Archipel du Goulag d »Alexandre Soljenitsyne, qui résonne étrangement à nos oreilles :

« En août 1918, Vladimir Ilitch [Lénine]…dans un télégramme adressé à Eugénie Bosch, écrivait ce qui suit: « Enfermer les douteux [non pas les « coupables »…] dans un camp de concentration hors de la ville…faire régner une terreur massive et sans merci… » […] Voilà donc où …a été trouvé… ce terme de camps de concentration, l’un des termes majeurs du XXe siècle, promis à un si vaste avenir international!…Le mot lui-même s’était déjà employé pendant la Première Guerre mondiale, mais s’agissant de prisonniers de guerre, d’étrangers indésirables. Ici, pour la première fois, il est appliqué aux citoyens du pays lui-même. »

image

Table de Douteux. A enfermer !

Tagué , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :