Pour une femme, passer ses vacances (ou vivre) dans un pays où règne la Sharia est très dangereux

L’exemple de l’australienne Alicia Gali, partie travailler à Dubaï en est un bon exemple.

Elle croyait au Nouveau Moyen-Orient, aux révolutions arabes de jasmin et de rose …

Mal lui en a pris. Pour Alicia, il n’y a désormais pas de Nouveau Moyen-Orient.

Droguée et violée par des collègues de travail locaux (qui au passage lui fracturent 4 côtes lors du viol), elle a été condamné à 11 mois de prison pour « sexe en dehors du mariage » et 1 mois pour « consommation d’alcool ».

En effet, la Sharia constitue un véritable droit au viol institutionnalisé.

Pour qu’il y ait viol du point de vue de la loi islamique, 4 mâles musulmans doivent témoigner en faveur de la victime.

La direction de l’hotel ne lui a apporté aucune assistance (elle lui avait retiré son passeport pour des « questions de sécurité » et n’a pas voulu le lui restituer considérant que Mlle Gali était encore redevable économiquement sur son contrat de travail).

Idem pour son ambassade.

Toute l’histoire et les vidéos édifiantes ici. Un deuxième cas dans les vidéos : Charlotte Adams en vacances, 23 jours de prison pour avoir fait la bise à un homme.

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :