Arrestation arbitraire par la police politique d’un jeune français au 14 juillet qui criait … « police politique »

La police politique arrête un jeune français au 14 juillet qui criait … « police politique ».

Son crime : il n’a pas tenté d’incendier un bus, il n’a pas jeté de pavé dans le pare-brise d’une voiture de police, il n’a pas agressé de vieilles dames, il n’a pas violé de jeunes femmes, il n’a pas sodomisé de jeunes enfants, il n’a pas menti au parlement, il n’a pas menti aux français, il ne s’acoquine pas au sein de l’oligarchie à la recherche d’intérêts personnels, il n’a pas tenté de mettre en oeuvre un changement civilisationnel.

il n’y a que les dictatures qu’on arrête les manifestants qui crient « police politique ». Pas dans les vrais démocraties.

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :