Les régimes au pouvoir en Occident sont complices de l’assassinat des chrétiens et du père Mourad par les islamistes en Syrie

Sur cet article de Jean-Dominique Merchet (ici), on peut lire :

« La France a décidé de répondre positivement à une partie de ces demandes, mais, à l’Elysée, on hésite à le dire publiquement. Selon nos informations, Paris a déjà contribué à l’acheminement d’armes légères « démarquées » vers les combattants syriens. Démarquées, cela signifie qu’on ne peut pas les identifier comme étant de provenance française. Rien d’officiel donc – c’est la raison même de l’existence des services secrets, qui font, sur ordre du pouvoir politique, des choses que ce même pouvoir politique n’a pas envie d’assumer. Une ligne rouge a néanmoins été fixée : pas de missiles sol-air portables, l’arme que l’on redoute de voir tomber entre des mains terroristes. Autre appui important : cet « accompagnement technique à la conduite des opérations », avec l’envoi de personnels des opérations spéciales auprès des chefs militaires de l’ASL, en Jordanie. Le Commandement des opérations spéciales (COS) français connait bien la Jordanie, pays avec lequel des coopérations discrètes existent depuis une quinzaine d’années. Cela facilite les contacts sur place, comme l’a constaté, dimanche soir, François Hollande, lors de son bref passage dans le royaume hachémite. »

La chronique d’Ivan Rioufol à ce sujet (ici).

En même temps, on apprend que des islamistes ont assassiné dimanche 23 juin le franciscain François Mourad dans son couvent de Ghassanieh, près de Homs, en Syrie. Le couvent a été entièrement pillé par des hommes armés, rapporte la Custodie franciscaine de Terre sainte à Jérusalem.

Lu sur Dreuz ici : « Les franciscains, qui militent pour instaurer la trêve et œuvrer à la réconciliation, dissuadent l’Occident de prendre des mesures susceptibles d’apporter davantage de violence et d’augmenter le nombre de morts. Pour les religieux, ce ne sont pas les armes qui sont en mesure de donner à la Syrie ce dont elle a besoin. « Je voudrais que tout le monde sache » , a insisté le Père Halim Noujaim, «qu’en soutenant les révolutionnaires, l’Occident soutient les extrémistes religieux et aide à tuer les chrétiens… A ce rythme, il ne restera plus un seul chrétien dans ces zones«  , a-t-il déclaré à l’agence de presse catholique italienne SIR. »

L’article de Riposte Laïque sur l’assassinat du père franciscain François Mourad en Syrie (ici).

La vidéo de son égorgement et sa décapitation ici (attention, personnes sensibles et mineurs, s’abstenir. La vidéo est terrifiante).

Nous affirmons haut et fort : « En fournissant des armes aux islamistes, de facto, les régimes au pouvoir en Occident sont complices de l’assassinat des chrétiens par les islamistes en Syrie ».

Le père Mourad a du avoir très peur au moment de sa mort qui a du être extrêmement douloureuse. Nous avons une pensée d’amour et de fraternité pour lui, il est désormais Martyr Chrétien et repose à la droite du Père.

Prière franciscaine pour le père Mourad (ici) :

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant que l’on reçoit,
c’est en oubliant qu’on se retrouve soi-même,
c’est en pardonnant que l’on obtient le pardon,
c’est en mourant que l’on ressuscite à la Vie.
Amen.

pèreFrançoisMourad

Le père François Mourad, assassiné de la manière la plus odieuse qu’il soit par des islamistes fanatisés

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :