Consigne de résistance, les mots ont leur importance : nous sommes des Patriotes

Une des premières actions de résistance à mettre en oeuvre est celle de l’usage correct des mots.

Une chose élémentaire consiste à pratiquer la rectification du vocabulaire et ne pas emprunter le vocabulaire de l’ennemi, celui-ci étant clairement orienté contre nous dans la bataille des idées.

Nos ennemis changent le sens des mots. Ils décident qui est la souris et qui le chat, qui est le voleur et qui est le policier, qui est la proie et qui est le chasseur.

Nous n’avons pas peur de leurs intimidations, au contraire, elles ont plutôt tendances à nous renforcer dans notre volonté de combattre pour notre liberté.

Il n’y a pas de « Discrimation positive » en France, il y a uniquement du « Racisme anti-blanc ».

Il n’y a pas de « Fascistes » en France, il y a uniquement des « Patriotes qui défendent leur pays ».

Il n’y a pas d’ « Anti-fascistes » en France, il y a uniquement des « Stalinistes, ennemis de la liberté ».

Il n’y a pas de « Pouvoir » ou de « Gouvernement » en France, il y a uniquement un « Régime aux abois ».

Il n’y a pas de « démocrates et de Front Républicain » en France, il y a uniquement une « Oligarchie ».

Il n’y a pas de « manifestants » en France, il y a uniquement des « opposants au régime ».

Il n’y a pas de « manifestants arrêtés » en France, il y a uniquement des « prisonniers politiques ».

Il n’y a pas de « militants qui pratiquent le coup de poing » en France, il y a uniquement des « opposants au régime agissant dans le cadre de la légitime défense (art. 122-5 Code Pénal) ».

Tagué ,
%d blogueurs aiment cette page :