Négociations transatlantiques entre UE et USA : le showbizz veut sauver son cul

Quand il s’agit de sauver son cul, le showbizz n’est jamais le dernier.

La libre-concurrence, c’est bon pour les ouvriers de Florange, pour les pouilleux, pour les prolétaires. Pas pour les artistes et les bobos. Nan nan nan.

Alors là, ils s’inquiètent les gens du showbizz (voir l’article sur le Monde ici).

Ce sont les mêmes qui la bouche en coeur (ou en cul de poule) nous disent tout le temps : mais mon bon ami, vive l’europe, vive la mondialisation. Faut être ouvert. La France rance cela suffit !

Nous, à la Ligue Francilienne, nous voulons que le showbizz crève la gueule ouverte. Nous voulons qu’une armée de journalistes indiens à bas coût pique le boulot des journaleux français. Nous voulons qu’une armée d’acteurs chinois remplacent les acteurs français. Nous voulons la délocalisation totale. Le chômage Pour Tous, la destruction de l’industrie européenne Pour Tous.

Si les métallos de Florange ont eu le droit de crever, nous voulons le même sort pour les branleurs du showbizz français.

Les bobos et le show-bizz voulaient la mondialisation (mais pas pour eux) ? Qu’ils SE LA PRENNENT EN PLEINE TRONCHE. Votre exception culturelle, ON EN A RIEN A FOUTRE.

 

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :