Des signes tangibles de l’entrée en dictature affichée

Jusqu’à maintenant, la dictature était soft, légère. On coinçait la tête de l’opposant derrière un mur, loin des caméra, en le tuant politiquement, médiatiquement, socialement, professionnellement.

Des signes tangibles de l’entrée en dictacture affichée ?

La convocation à la PJ de Ivan Rioufol.

La mise à pied du journaliste Clément Weill-Raynal.

La plainte de Bertrand Delanoë contre Nicolas Canteloup pour imitations jugées homophobes.

Les dictatures ont deux caractéristiques : elles n’aiment pas l’humour et s’attaquent aux intellectuels.

Avez-vous remarqué : depuis les 30 dernières années, l’humour est devenu très politiquement correct. Lisse. Autorisé. Bien/Pas bien. Seule chose possible : s’attaquer aux prêtres, aux catholiques, à l’église, aux beaufs, aux blondes, aux flics et aux crs. Jamais aux minorités ou aux communautés.

Dormez braves gens, un beau jour, vous vous réveillerez et vous voudrez mettre vos charentaises. Mais pas de bol, avec des chaines aux pieds, ce sera très dur.

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :