Bloody Carpe Diem

keep-calm-and-fuck-them-all-1Encore un titre fumeux sur la Ligue Francilienne. Ouaips mon pote. Et on aime cela.

Bloody Carpe Diem ? Quel titre étrange. Une expression anglo-latine à la sauce patriotique. Brrrr.

Bloody Carpe Diem, c’est d’abord un hommage à tous ceux qui honorent la France par leur résistance pacifique façe au régime dictatorial des loges socialo-communistes : les mères en colère qui n’ont pas peur de finir en GAV, les jeunes qui s’allongent par terre en attendant de se faire virer à coup de pompes, de matraques et de gaz lacrimo par les valets du régime. Ils ont pas attendu le matin du grand jour ni Charles Martel pour reprendre une bonne expression d’outre-Manche  : « Keep Calm and fuck them All ». « Gardez votre calme et baisez les tous ».

Bloody Carpe Diem, c’est aussi un peu le mariage de la carpe et du lapin.

Bloody, c’est le sang, celui des vingt-six manifestants et passants pacifistes des droits civils pris pour cible par le 1er Bataillon du Régiment de Parachutistes Britannique lors du Bloody Sunday du dimanche 30 janvier 1972 Derry en Irlande du Nord. Le sang d’hommes qui sont morts pour leurs convictions.

Carpe Diem, au contraire, c’est la vie, la jouissance tel que professées par la fameuse expression tirée des vers d’Horace : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

Légèreté. Gravité.

Insouciance. Responsabilité.

Ramper. Se dresser.

Résister. Se coucher.

Subir. Rendre coup pour coup.

Vivre. Mourir.

Etre libre. Faire semblant d’être libre.

Attendre que cela se passe. Etre au coeur de l’action.

La gloire éternelle. Vivre une vie comme tant d’autres.

Des mots qui s’opposent par essence. Alors quelle attitude choisir  ?  Carpe Diem avec un cocktail ou risquer le Bloody Sunday pour défendre vos droits ? En fait, la question ne se pose pas en ces termes. Le lapin ne devient pas lion par la pratique forcenée de l’auto-hypnose. Le lapin en bon lapin court toujours à l’approche du danger. Même après être devenu ceinture noire de karaté.

En réalité, c’est l’action qui révèle la la nature profonde de chacun. C’est notre nature profonde qui pilote nos gestes dans les moments d’urgence. Il y a des bouts de femmes d’un mètre cinquante qui vaudront des géants d’un mètre quatre-vingt-dix par leur courage. Il y a des taiseux qui se révèleront exceptionnels dans l’adversité. Il y a aussi des grand diseuxs petits feseux, ceux qui veulent tout changer un beau soir et que l’on ne revoit jamais. Ainsi va la vie depuis des temps immémoriaux et jusqu’à la fin des temps.

Nous vous laissons sur les paroles de Thétis, mère d’Achille : « Si tu restes à l’Arissa, tu vivras en paix. Tu trouveras une femme merveilleuse, qui aura des fils et des filles et qui auront à leur tour des enfants. Ils t’aimeront tous beaucoup. Après ta mort, ils se souviendront de toi. Et quand tes enfants seront morts, et leurs enfants après eux… On aura oublié ton nom. Si tu te rends à Troie, tu connaîtras la gloire, on écrira l’histoire de tes exploits pour les milliers d’années à venir, le monde n’oubliera jamais ton nom. Mais si tu te rends à Troie, tu ne reviendras jamais. La gloire n’a d’autre prix que celui de marcher au côtés de ta mort. Et jamais je ne te reverrai… ».

Troie – Leçon de vie

Le cercle des poètes disparus – Carpe Diem

Bloody Sunday (1972) – U2

Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :