Hollande, dans ton bras de fer, méfies-toi du Big One : on n’arrête pas une foule en colère

Si l’Oberfeldkommandantur de Paris maintient son interdiction de manifester le 24 mars sur les Champs-Elysées, elle fait plusieurs graves erreurs.

  • La première, c’est de ne pas avoir compris la nature spontanée de ce soulèvement populaire, et qui dit spontanée dit incontrôlable. Le peuple ne bouge pas pour rien. En général, il vaque à ses occupations. Quand le peuple bouge, c’est du lourd, du profond. Cela monte des entrailles. La mémoire collective mugit.
  • La deuxième, c’est de ne pas comprendre la nature légaliste et paisible des français, en particulier de ceux habitués à se taire, car ce sont des gens sérieux. La gravité d’un évènement est inversement proportionnelle à sa fréquence de manifestation. Exemple dans la nature : la tempête solaire parfaite de 1859 ayant formé des aurores boréales jusqu’à Rome.
  • Le troisième, c’est de ne pas comprendre le caractère persistant du mouvement. Il est né. Il bouge. Il prend la mesure de lui-même. Il se demande ce qu’il va faire. Bientôt, il est possible que ceux qui l’ont lancé soient dépassés par le mouvement lui-même et en perdent le contrôle. Une sorte de syndrome chinois en quelque sorte (le coeur du réacteur nucléaire quitte le réacteur, l’enceinte de confinement et s’enfonce dans la terre).
  • La quatrième, c’est de cristalliser un peu plus la colère des manifestants qui va crescendo depuis la manifestation du 13 janvier, la pétition de 700 000 personnes réunie en deux semaines refusée par le CESE, le refus de négociations par l’oligarchie au pouvoir. Ces actions stupides de la part du pouvoir créent de l’énergie. Cette énergie constitue un catalyseur. Elle agit de la même manière que les eaux chaudes du courant de boucle du golfe du mexique (« loop current ») qui intensifient les cyclones en formation qui passent au-dessus de cette zone.
  • La cinquième, c’est de croire qu’elle est capable d’arrêter une foule d’un million de personnes. On arrête pas une foule d’un million de personnes. Une masse humaine de cette importance à la même puissance qu’un évènement majeur comme sait nous les concocter Dame Nature. Une préfecture de police a-t-elle déjà réussie à arrêter le vent ? A-t-elle déjà réussi à arrêter la houle, une marée, un tremblement de terre, une tempête, une tornade, un cyclone, une inondation, une sécheresse ?

Que vont-ils faire ? Balancer des lacrimos et taper sur les gens ? Arrêter des personnes ? Combien ? 1000, 2000, 10 000 ? 50 000 ? Et puis ? Pour les mettre où ?  Tirer sur la foule ? Tuer des hommes, des femmes et des enfants ? Et puis ? Reculer ? Les laisser passer ?

Le régime en place n’a probablement toujours pas compris qu’il avait en façe de lui le « Big One » (nom donné à un tremblement de terre dévastateur qui devrait survenir sur la côte ouest des Etats-Unis, de manière quasi-certaine, à une date indéterminée).

Ce qui caractérise les « Big One », c’est justement leur caractère imprévisible.

La force de ce mouvement, c’est d’avoir en façe de lui des aveugles.  Dans son bras de fer, F. Hollande et son gouvernement  jouent leur crédibilité, ils ont misé sur l’essouflement du mouvement … et ils se sont plantés. Mitterand n’aurait jamais agit de cette manière, en fin stratège et tacticien il aurait su juger la nature du mouvement et aurait désarmé le conflit suffisamment tôt pour rester légitime.

L’oligarchie et l’occupant actuel de l’Elysée doivent se méfier. Les lois de la nature sont ainsi faites : quand on sent l’ennemi fléchir, quand on sent qu’il a peur, quand on sent qu’il est perdu et sur la défensive … cela peut exciter l’adversaire et lui donner des visions de curée à venir.

Exemple des manifestations à Madrid : la police recule

Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :